Bienvenue là-haut > Actualités

"La Petite Mandarine" par la Cie Les Têtes de Linettes, résidence artistique et pédagogique

Dis, racontes-moi une histoire...

                   « Sur un arbre perché,                 Elle n’imaginait point                         

                   Par un doux vent bercée,          Que sa vie changerait

                   Vivait une mandarine.                Qu’elle s’en irait loin

                   De ses sœurs entourée,            De ce monde qu’elle connaît.

                   elle se faisait dorer                    Elle fût poussée, pourtant,

                   en cette fin d’été.                       Vers d’autres continents… »

 

« Cette histoire-là est une « écriture sauvage », sortie un jour de la plume de Charles Côte,  écrivain « du dimanche » et ancien instituteur. Charles nous fait l’honneur de nous confier son histoire pour une adaptation libre. La Petite Mandarine est un personnage entouré de ses semblables, qui mène une existence  calme et passive. Elle pense se suffire à elle-même, persuadée que rien de changera jamais dans sa vie. Une vie qu’elle aime et qu’elle ne veut quitter sous aucun prétexte. Comme n’importe quel enfant se sentant à son aise dans son univers connu, elle peut contempler le monde dans le cadre rassurant de son « foyer », et n’imagine pas une seconde que cela puisse changer. Mais, pourtant, il lui faudra partir… »

 

Dis, c'est qui les Têtes de Linettes?

« Des Chansons bourrées d’humour et de poésie où le rire n’est jamais loin. » 

(La Provence).

 

« Elles ont déchainé l’enthousiasme du public (…) Elles savent tout faire. » 

(Le Dauphiné Libéré).

 

« Elles ne ressemblent à rien de ce que j’ai pu voir depuis longtemps, Résolument vocales, vraiment musicales, absolument swing, jazz, rock, un chouïa déjantées, espiègles et complices, ces OCNI (Objets Chantants Non Identifiés) sont un monde pétillant de vitalité à elles toutes seules. » 

(Nos enchanteurs).

 » Il est important de ne pas se méprendre sur le nom de ces oiseaux là…

Pas écervelées pour un poil, les Têtes de Linettes volent en trio et emportent avec elles une nuée de sons et de sens  tout droit sortis de leurs entrailles et de leurs cœurs ouverts!

A cappella ou assorties d’instruments multiples, ces chanteuses poly-volantes sont à leurs aises en tous lieux et par tous les temps, explorant avec leur public les affres de la féminité dans ce qu’il y’à de plus émouvant, profond ou drôle. »

(la SMAC 07 « La Presqu’Ile »)

 

Pour toutes les détails croustillants, on vous invite à faire un tour sur leur site web: https://www.tetesdelinettes.com/les-linettes

Et en plus on y trouve des vidéos des belles Linettes!

Dis, c'est quoi une résidence artistique et pédagogique?

Décors planté, on va pouvoir vous expliquer le projet dans sa globalité.

 

Les projets de résidence artistiques s’inscrivent dans la politique ministérielle du Parcours d’Éducation Artistique et Culturel qui vise à former chez les enfants et les jeunes (de la petite enfance à l’université) la capacité à poser un regard personnel sur le monde.

Le Secteur Culturel de l’ACSSQ s’efforce de mettre en œuvre ces projets dans le respect et l’équilibre des trois axes fondamentaux :

  • des rencontres: rencontres, directes et indirectes, avec des œuvres artistiques et des objets patrimoniaux ; avec des artistes, des artisans des métiers d’art, des professionnels des arts et de la culture… ; avec des lieux d’enseignement, de création, de conservation, de diffusion… ;
  • des pratiques, individuelles et collectives, dans des domaines artistiques diversifiés ;
  • des connaissances: appropriation de repères ; appropriation d’un lexique spécifique simple permettant d’exprimer ses émotions esthétiques, de porter un jugement construit et étayé en matière d’art et de contextualiser, décrire et analyser une œuvre ; développement de la faculté de juger et de l’esprit critique.

Les projets s’adressent aux enfants et aux jeunes (0-25 ans) habitant dans un milieu montagnard éloigné de tout pôle culturel. Environ 2000 jeunes et enfants de moins de 25 ans vivent sur le territoire. Le public est essentiellement situé en zone rurale avec des difficultés de mobilité.

 

Les projets de résidence artistique et pédagogique sont soutenus par la DRAC PACA.

 

La résidence artistique et pédagogique « La Petite Mandarine » se réalise en trois temps: 

 

  • Un temps dédié à la création, grâce à la mise à disposition de la Salle du Portail et de la salle du Queyron (Merci à la Mairie de Guillestre pour le soutien!). Les ateliers pédagogique  s’inscrivent dans le projet académique choisit par les établissements du territoire « La voix dans tous ses états », un projet également suivit et soutenu par les DUMISTES. L’idée ici est de pouvoir compléter le parcours d’éducation artistique et culturel existant avec l’intervention d’artistes du territoire, apportant au projet une richesse indéniable.

    « L’objectif de ce « Conte Initiatique » est de mettre en lumière la sensibilité exacerbée et les enjeux que peuvent être amenés à vivre les enfants, seuls capables de transformer un instant en véritable événement, et de retranscrire l’intemporalité de l’imaginaire et des « croyances », propre à toutes les générations, le cœur ouvert et l’écorce à vif… Retrouver la spontanéité et la créativité de l’enfant que nous étions, ou de l’adulte qui serait de nouveau plongé dans ses étapes de construction, le temps d’un spectacle. Proposer une double lecture, qu’il s’agisse des enfants de 6 à 12 ans, ou des adultes qui les accompagnent. Mélanger le visible et l’invisible, le « dit » et le « suggéré »; s’amuser à décaler voir gommer les barrières entre le monde de l’enfance et le monde des grands, bouleverser les rôles… Visiter l’absurde et l’universalité des émotions à travers les rencontres, la musique et la poésie. »

    « Ce sont ces frottements entre le réel et le rêve, le quotidien et le poétique… que nous souhaitons toucher aujourd’hui. »

 

  • Un temps dédié aux ateliers pédagogiques et la rencontre entre l’enfant et l’artiste. Durant tout le mois de Mars 2019, nos deux Linettes, Julie Buttolo et Fanette Bonet, effectuent un parcours de médiation dans les écoles du Queyras et au collège des Hautes-Vallées à Guillestre. « Notre projet artistique se décline en 3 approches complémentaires : – la sensibilisation des enfants à travers des temps de création individuel et collectif, l’assimilation par la création et l’expérimentation où l’enfant devient acteur de son propre apprentissage en étant tour à tour participant et animateur d’une partie de séance. – la formation des enseignants, à travers des temps de pratique artistique et d’échange avec les intervenants. – la rencontre du public et des familles à travers le conte musical jeune public “la Petite Mandarine” (50 minutes), dans les lieux culturels de la Ville. » Lors de ces ateliers, les élèves sont invités à aider les artistes à finaliser une chanson et une chorégraphie de la nouvelle création « La Petite Mandarine », une belle façon d’impliquer directement les élèves dans le jeu de création!

 

  • Un temps dédié à la rencontre avec l’œuvre « La Petite Mandarine ». En mai nous aurons le plaisir d’assister à la représentation du conte initiatique musical ludique poétique et décalé!

Jeudi 9 mai, à la salle du Queyron, deux représentations scolaires réservés aux élèves ayant bénéficié des médiations durant l’année. L’occasion pour eux d’accompagner les Linettes en chanson et de clôturer le projet en beauté!

 

Samedi 11 mai, à la salle du Queyron, deux représentations pour le tout public ! Venez donc découvrir la nouvelle création des Têtes de Linettes! Les horaires vous seront confirmés très bientôt, restez connectés!

Publié le 14/03/2019 à 11h02:47 | Modifié le 19/03/2019 à 08h50:34

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.